Préambule du livre

 

Ces chroniques ont été rédigées et publiées jour après jour sur Facebook en 2018. Elles prenaient même vie minute après minute car après une nécessaire période d'ajustement, je pris cette habitude de coucher sur papier mes pensées au fil de l'eau. En résulte un compte rendu le plus fidèle possible au vécu de l'instant. Je prenais juste soin le soir de remettre en forme mais sans toucher à la trame de la journée. 

 

J'ai souhaité garder ce style vivant en passant au format du livre. Quelques souvenirs factuels me sont revenus. Je les ai intégrés mais sans altérer mon ressenti de l'époque. Je ne témoigne pas pour me donner le beau rôle mais simplement pour offrir une parcelle de vie et peut-être éclairer le chemin de certains. Le mien fût minimaliste. Ce fût mon ambition dès le départ. J'ai placé ma pérégrination sous le sceau du triptyque « Légèreté, simplicité et humilité ». Mon passé de coureur à pied m'autorisant à couvrir de longues distances sans m'épuiser, je désirais dès lors vivre avec mordant cette expérience unique qui a changé mon existence. Le pèlerin « ordinaire » progresse à pas comptés, lentement et porte un équipement conséquent. Je ne suis pas un pèlerin ordinaire. Les gros godillots très peu pour moi. C'est du gros son que je veux. Des beat qui collent au plafond. Je suis un contemplatif actif. Ceci dit sans forfanterie. Je n'en tire aucune gloire si ce n'est celle d'assumer ma différence et d'oser être qui je suis. 

 

Je ne suis pas parti avec l'intention de communiquer sur mon périple. Une photo postée à l'heure de m'élancer, quelques mots lancés par la suite au débotté et puis spontanément l'envie de partager s'est imposée à moi. Ainsi, les premiers jours furent pauvres en anecdotes diverses et variées mais je n'ai pas souhaité embellir outre mesure cette période qui correspond à ma vérité du moment. Le Chemin est un processus et il est impérieux de le laisser se dérouler pas à pas. Aussi inintéressant que cela puisse paraître parfois. Seulement à la fin ai-je compris le dessein initial. Dessein original pour chacune et chacun. Permettez-moi de vous conter le mien. 

 

Armé d'un sac à dos de trois kilos, je vous embarque donc dans mon sillage pour cette balade qui j'espère vous divertira. Débutons-la en lançant au vent le cri de ralliement de tous les pèlerins sur le chemin. 

 

Ultreïa ! 

 

« Aide-nous, Dieu, à aller toujours plus loin et toujours plus haut ». 

 

Et puisque je suis différent, j'accompagne ce slogan d'un autre cri de ralliement, hurlé au vent par Joey Starr, 

 

POPOPOPOP !!!