Le toucher

Cette question m'a été posée dans le cadre de ma formation en réflexologie plantaire.

 

"Qu'est-ce que le toucher ?"

 

La question ne m'apparaît pas évidente au premier abord. Permettez-moi donc de l'aborder sous un autre angle afin de voir où ça me mène.

 

"Qu'est-ce qui me touche ?"

 

L'humain me touche. Il peut être aussi petit qu'il est immense. Ne pas voir plus loin que le bout de son nez et viser les étoiles. Je suis humain et à ce titre je suis touché par mon humanité qui fait de moi un être unique. La peau est l'espace avec lequel je peux rentrer en contact avec l'intimité de l'autre. Je suis invité à avancer à pas comptés sur ce chemin escarpé. Ne rien brusquer afin de respecter l'offrande. Trouver la bonne distance pour communiquer de corps à corps. De cœur à cœur. J'ai rarement goûté à quelque chose d'aussi beau que deux êtres qui s'aiment et qui se serrent tendrement peau contre peau. L'amour est toujours là mais ce contact corporel sublime le ressenti de cette vibration divine. La danse de l'amour est à son paroxysme. Elle est la manifestation, la matérialisation sur ce plan de conscience de cette énergie première. Abolir la distance physique signifie s'ouvrir à l'autre. Je l'autorise à me toucher au sens propre mais aussi au sens figuré.

 

La force de vie me touche. Particulièrement celle qui s'exprime en ce moment avec l'énergie du printemps. Je ressens une puissance qui va au-delà des mots. "Vous pouvez détruire tout ce qu'il vous plaira, elle n'a qu'à ouvrir l'espace de ses bras pour tout reconstruire, tout reconstruire, je l'aime à mourir". Marie, la Mère, notre Terre Mère nourricière. Elle qui sait si bien prendre soin d'elle-même. Je ne dis pas qu'il ne faille pas tout tenter pour la préserver. Bien au contraire. C'est la grandeur de l'humain de s'atteler à cette tâche. Tel le colibri, à chacun de faire sa part. Mais je ne nourris aucune inquiétude à son sujet. La vie trouve et trouvera toujours son chemin. Son imagination est sans limite dans ce domaine. Si je place mon attention dans mon corps lorsque je suis en nature, je peux ressentir à travers tous les pores de ma peau, la vie me traverser de part en part. Je suis porté, transporté. Incommensurable légèreté de l'être.

 

Les mots me touchent. "Au commencement était le verbe". Toute création dans l'univers et dans la nature est l’œuvre d'une parole créatrice. Rien ne se crée sans cette parole créatrice. L'acte de dire, c'est l'acte de créer.  J'aime goûter à la musicalité qui s'exprime parfois dans des écrits telle une vibration d'amour. Et si la musique vient sublimer le message, l'extase est totale. Ne ressentez-vous pas parfois des frissons sur tout le corps quand une émotion de la sorte émerge en vous ?

 

Me suis-je éloigné du sujet ? Suis-je carrément hors sujet ? Je prends le risque du zéro pointé car je me suis exprimé avec sincérité. Et puis, éclairé par les mots de Nelson Mandela, "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends".

 

Post-scriptum : si quand vous entendez "toucher", vous pensez immédiatement "rectal", vous êtes aussi tarés que moi. Bienvenue au club !